Natural Wonders

Le bassin hydrographique Tatshenshini-Alsek

Ces deux rivières, aussi célèbre l’une que l’autre, convergent à un certain point, mais chacune est reconnue pour ses caractéristiques et le type d’expériences bien particulières qu’on peut y vivre. À elles deux, elles forment une voie fluviale qui offre aux pagayeurs les plus beaux points de vue sur la faune nordique, les glaciers, les écosystèmes d’une richesse exceptionnelle et les montagnes imposantes qu’abrite cette région qui fait partie intégrante de l’aire protégée internationale la plus vaste du monde et a été désignée par l’UNESCO site du patrimoine mondial.

Toundra empourprée

Pleins feux sur la toundra empourprée

Même les plus belles forêts de feuillus du sud de l’Amérique du Nord doivent s’incliner devant la beauté insurpassable de la toundra arctique à l’automne. Dès la fin août, une flambée de couleurs se propage de la côte arctique vers le sud par grandes bandes pourpres, oranges et dorées qui embrasent toute la toundra. Ici et là, quelques taches de bleu sombre et de rouge clair révèlent la présence de bleuets et de canneberges poussant au ras du sol, tandis que la cime des montagnes se couvre déjà d’un fin duvet de neige.

Aurores boréales

Les vacanciers qui viennent au Yukon entre septembre et avril ont souvent le privilège d’assister au plus beau ballet qui soit : celui des aurores boréales zébrant le ciel de part en part, dans un chatoiement d’ondes vertes, magenta et bleues qui, au dire de certains, font même un son. Les aurores boréales ont inspiré plusieurs mythes et légendes.

Mont Logan et champ de glace du massif St-Élie

Tout au Yukon est de taille imposante, mais le mont Logan l’emporte sur tout le reste. Avec ses 5 959 m d’altitude (19 551 pi), la plus haute montagne du Canada et la deuxième en altitude en Amérique du Nord attire des mordus de l’alpinisme de partout au monde. Le mont Logan a été nommé en hommage à Sir William Edmond Logan, le fondateur de la Commission géologique du Canada.

Soleil de minuit

Le Yukon est le pays du soleil de minuit, de ciels absolument magnifiques et de journées d’une luminosité qui ne tarit tout simplement pas. Cette abondance de lumière est une véritable manne pour la végétation et donne lieu en été à une complète métamorphose du milieu arctique qui se transforme en un vaste tapis de fleurs sauvages où viennent folâtrer des millions d’oiseaux.

Tatshenshini-Alsek River System

These two famous rivers merge as one, yet each is celebrated for unique features and distinctive experiences. Together, the Tatshenshini and Alsek deliver the best of northern wildlife, glacier views and diverse ecosystems while passing through a spectacular mountain landscape recognized as a UNESCO World Heritage site and the world’s largest international protected area.

Crimson Tundra

North America’s southern deciduous forests can’t match the North’s fall hues—in late August, a parade of colour sweeps southward from the Arctic Ocean, turning Yukon’s tundra into swaths of crimson, orange and gold. Ripe blueberries and cranberries grow close to the ground, and snow often dusts the mountains at this time of year.

Yukon River

Few waterways are woven so tightly into the cultural, social and economic fabric of a people as the Yukon River. The fourth largest river in North America, it drains most of the Yukon and provided historic links between Whitehorse, Carmacks, Dawson City and many other towns and villages.

Aurora Borealis

From September to April, visitors to the Yukon are often treated to the magical sight of undulating neon ribbons in the night sky—the aurora borealis. Streamers of green, magenta and blue light arch and shimmer overhead, and according to some, even make a crackling noise. Northern lights have inspired many myths and legends.