Les grizzlis aiment fréquenter les endroits les plus sauvages d’Amérique du Nord, d’où le fait qu’ils sont si à l’aise au Yukon. Pour quantité de gens, les grizzlis sont synonymes de vie sauvage, et aucun autre animal n’excite autant notre curiosité. Les grizzlis sont un peu partout au Yukon, y compris à l’île Herschel, mais la population la plus florissante et la plus diversifiée sur le plan génétique de tout le continent se trouve au parc national Kluane.

Le grizzli est une espèce vulnérable, et le Yukon représente un chaînon critique entre les populations plus en santé établies au nord et celles plus vulnérables qui vivent au sud. Ces omnivores de taille imposante – dont l’existence tourne principalement autour de la recherche de nourriture – s’alimentent surtout de racines, de baies sauvages, d’herbe, de saumon et de tout autre aliment riche en éléments nutritifs, dont la chair de jeunes orignaux et caribous qu’ils réussissent à tuer. Les grizzlis du Yukon hibernent plus longtemps que leur cousin du sud, soit généralement d’octobre à avril.

Voir un grizzli dans son milieu naturel est un événement digne du nom, vu la nature excessivement farouche et peu sociable de l’espèce. Gardez l’œil ouvert quand vous roulez sur les routes, circulez sur les sentiers de randonnée ou filez sur les rivières en canoë pour ne pas rater l’occasion d’en apercevoir un. Les endroits à découvert sont les meilleurs endroits où observer des grizzlis en toute sécurité et le parc national Kluane est un des meilleurs endroits pour ce faire. C’est le long des rivières qu’on a le plus de chance de voir des grizzlis, surtout au début du printemps et la fin de l’automne. Les cours d’eau où abonde le saumon, comme les rivières Tatshenshini, Big Salmon et Fishing Branch, sont des lieux très fréquentés par les grizzlis à la saison du frai, mais se trouver à proximité d’un grizzli à cette période pose un risque encore plus grand qu’à tout autre moment de l’année.

En temps normal, les grizzlis essaient autant que possible d’éviter les contacts avec les humains. Assurez votre protection – et celle des ours du Yukon – en vous familiarisant avec les règles de base concernant la sécurité au pays des ours.